Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Vol de retour du Phenix
Lun 24 Oct - 16:02 par phenix

» la Shungite
Lun 24 Oct - 15:44 par phenix

» le Qi Gong et ses bienfaits
Lun 24 Oct - 15:00 par phenix

» petite présentation
Ven 30 Sep - 15:53 par Lilylou

» Nouvelle
Mer 6 Juil - 4:27 par vislavie

» Petite nouvelle
Dim 3 Juil - 12:08 par Renisa

» recherche une aide concernant les nuisances de mon ex mari
Mer 8 Juin - 6:03 par solitaire62

» Choses etrange dans mon appartement !
Mar 23 Fév - 22:03 par opale88

» pourquoi tout d'un coup ?
Mar 23 Fév - 22:01 par opale88

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland


Janvier 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier

Les phases de la lune

L'origine du vampire .....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'origine du vampire .....

Message  natou le Ven 9 Jan - 7:51

voici un texte qui explique l'origine du vampirisme affraid , de ce fameux Dracula...et aussi de la maladie du vampire la porphyrie...

L'origine du vampire est très vaste. Bram Stoker a probablement été un de ceux qui ont aider à propager le mythe du vampire, grâce à son roman "Dracula", inspiré d'un personnage qui a réellement existé. Vlad Dracula (fils de Dracul, de l'ordre du Dragon), dit l'Empaleur, était un aristocrate de sang noble et officier millitaire. D'après une enquête de l'historien Raymond McNally, le personnage réel qu'était Vlad Dracula était très sadique.

Au 15e siècle, ce Dracula était très connu pour ses comportements horribles. C'est dans la ville de Tîrgu Vîlcae, capitale médiévale de la Roumanie, que Dracula avait aménagé un champs qu'on a appeler "la forêt des empalés". On y a empalé quelques 30 000 victimes sur des poteaux. Certaines de ses victimes sont restées là pendant des semaines. Ce n'est pas une mort rapide mais plutôt horrible. Pourquoi a-t-il fait celà? Pour donner une leçon. Il voulait mettre en garde, de manière très vive, le général turc Mohammed II, l'ennemi juré de Dracula. Alors lorsque le Grand Conquérant Mohammed II et son armée, qui était trois fois plus nombreuse que celle de Dracula, arrivèrent dans la "forêt des empalés", Mohammed a dit : " Que peut-on faire contre un homme qui fait des choses aussi terribles!" Et il a fait demi-tour avec son armée.

La comtesse Erzsébet Bathory

Dans un régistre plus sinistre on peut évoquer la comtesse Erzsébet Bathory qui dans son château au 16e siècle, saignait plusieurs centaines de jeunes filles vierges afin de se baigner dans leur sang ou le boire dans le but de préserver le plus longtemps possible sa jeunesse et sa beauté. En 1611, elle sera accusée d'avoir fait enlever et saigner comme des animaux de boucherie de malheureuses jeunes filles qui habitaient dans les villages aux alentours de son château de Csejthe, situé au sommet d'une colline dans la région montagneuse de la Hongrie proche des Carpathes. Selon les chroniques de l'époque, le nombre de victimes se situait entre quatre-vingt et trois cents ; la vérité se situe probablement plus près du second chiffre. Pendant dix ans, des dizaines de jeunes filles, enchaînées dans les cachots du château, seront torturées avec raffinement et saignées à mort. Devant le nombre impressionnant de disparitions de jeunes femmes dans la région, des rumeurs se répandent et, pour y mettre fin, le 30 décembre 1610, le comte Gyorgy Thurso, cousin d'Erzsébet, à la tête d'une compagnie de soldats et de gendarmes, investit le château au moment même ou se déroule l'une de ces orgies sanglantes. Outre des cadavres de jeunes femmes, on découvre dans les cachots souterrains des prisonnières encore vivantes, dont le corps a été lardé de milliers de piqûres d'aiguille, et d'autres qui n'ont pas encore subi de sévices mais qui attendent leur tour. Sauvée de la peine capitale grâce à ses liens de parenté avec la famille royale, la comtesse sera gardée en captivité jusqu'à sa mort dans sa propre chambre dont on mure les fenêtres et la porte en ne laissant qu'un étroit interstice pour lui passer les plats, tandis que ses complices seront tous exécutés. Le château étant demeuré à l'abandon après la mort de la comtesse, l'endroit restera longtemps maudit. L'affaire Bathory a contribué à répandre dans la région toutes sortes de rumeurs et de légendes selon lesquelles la comtesse aurait continué, après sa mort, à se livrer à ses débauches sanglantes, devenant ainsi un vampire au sens propre du terme.

Le syndrôme de Renfield

Le syndrôme de Renfield, une déviance mentale, est en fait ce qui pousse un individu à boire du sang humain. Le premier stade survient généralement durant l'enfance. À la suite d'un incident mineur avec blessure(s). L'enfant découvre qu'il peut être excitant de boire du sang, le sien. Celà peut mener au second stade qui est l'auto-vampirisme. C'est le plaisir qu'éprouve un individu à boire son propre sang. Il y a aussi le troisième stade qu'on appelle la zoophagie. Il s'agit de la consommation d'animaux, non-humain, pour boire leur sang. Les vampires zoophagique recherchent particulièrement les animaux de compagnie tel le chat et le chien. Le stade le plus avancé est le vampirisme clinique où l'on boit le sang d'autres humains. Certaines personnes qui ont atteind ce stade s'infiltre dans les hopitaux pour voler le sang entreposé dans les banques de sang. Ce stade du Syndrôme de Renfield peut même mener au meurtre en série. Plusieurs faits en sont témoin.

http://groups.msn.com/sp0ffs87punrgi3pfd37vce186/vampires.msnw

La porphyrie

Le mythe vampirique est peut-être maintenant une réalité car un chercheur américain, David Dolphin, professeur de chimie à l’Université de Californie, a découvert une maladie dont les symptômes s’apparenteraient grandement aux vampires : la porphyrie.

Dans cette recherche, nous allons d’abord vous expliquer les causes de cette mystérieuse maladie. Par la suite, nous allons vous résumer les symptômes qu’engendre la porphyrie. Finalement, vous allez en apprendre davantage sur les traitements pratiqués sur les malades.

Causes

Il existe plusieurs formes de porphyrie soit la protoporphyrie, la porphyrie intermittente aiguë, la porphyrie mixte, la coproporphyrie héréditaire, la porphyrie cutanée tardive. Cependant, c’est la porphyrie érythropoïétique congénitale qui présente les symptômes s’apparentants le plus aux vampires.

La porphyrie est une maladie sanguine relativement complexe. Le sang humain comporte des milliards de cellules chargées de transporter les gaz respiratoires (oxygène et gaz carbonique) que l’on nomme hématies. Afin de bien accomplir leurs rôles, ces cellules contiennent une molécule appelée hémoglobine. Cette molécule agit comme un aimant et capte l’O2 ou le CO2. L’hémoglobine renferme elle-même un autre type de molécule : l’hème. Finalement, ce sont les porphyrines contenues dans l’hème qui sont à la base de la porphyrie.

En raison d’une enzyme déficiente, l’uroporphyrinogène-isomérase, les porphyrines sont détachées de l’hème et par conséquent, libérées dans le sang. Lorsque le corps des malades est exposé au soleil, la molécule de porphyrine reçoit l’énergie solaire et la convertit en une énergie toxique pour les cellules corporelles. Donc, les parties les plus exposées au soleil, soit la peau, sont les plus vulnérables à ce genre d’attaque.

Symptômes

1. Photodermatite

La photodermatite consiste en une hypersensibilité à la lumière. Si par négligence, un malade reçoit une trop grande quantité de rayons lumineux, il pourra avoir à faire à de sérieux problèmes de peau, dont, principalement, des éruptions cutanées, des cloques ou des ampoules. De plus, la peau a beaucoup de difficulté à se régénérer, et c’est pourquoi les éruptions cutanées laissent souvent des cicatrices permanentes.

Les médecins proposent donc à leurs patients de vivre dans la plus grande obscurité. C’est pour cette raison que les malades sont souvent d’une pâleur cadavérique, et très faibles, en raison de leur carence en vitamine D.

2. Troubles neuropsychiatriques

La porphyrie apporte, dans quelques cas, des troubles neuropsychiatriques. Ceux et celles qui en sont atteints deviennent parfois très violents et irritables. C’est pour cette raison que dans les œuvres traitant des vampires, on dit qu’ils mordent d’innocentes victimes pour leur voler leur sang. Fort heureusement, la porphyrie n’est aucunement transmissible, comparativement à des maladies comme le sida.

3. Pilosité surabondante

Au Québec, une centaine de personnes souffre de porphyrie, et dans plusieurs de ces cas, on remarque des poils plus abondants sur le corps des victimes. À titre d’exemple, le duvet recouvrant le corps ainsi que les sourcils s’épaississent. Il est important de noter qu’il se développe une pilosité anormale dans les cicatrices, causées par une exposition au soleil.

4. Érichrodontie

Dans d’autres cas, les dents des personnes atteintes de porphyrie se déforment, d’où l’on peut remarquer l’origine des canines meurtrières du vampire. On appelle cette déformation érichrodontie. De plus, elles sont colorées d’un rouge brunâtre, et elles fluorescent dans le noir. Ces manifestations peu communes sont dues aux porphyrines qui se promènent dans le corps après l’explosion des cellules, et qui viennent se coller sur certaines parties du corps. Les lèvres et l’urine des malades sont également d’une couleur pourpre.

5. Douleurs abdominales

Les malades endurent, dans la plupart des cas, des douleurs abdominales insupportables dues, principalement à la dilatation de leur rate. La porphyrie est même devenue une conclusion à certains mots de ventres inexpliqués.

Traitements

1. Éviter les facteurs déclencheurs

Les personnes atteintes par la porphyrie doivent éviter certains facteurs qui déclencheraient la maladie. Sur cette longue liste, on écrit la lumière du soleil, l’alcool, les moyens de contraception (comme les anovulants), les médicaments contre la douleur, dont les barbituriques et le méprobramate, ce qui veut dire qu’ils doivent supporter tous leurs maux abdominaux. Sans oublier l’ail, qui, comme le mythe vampirique nous l’indique, occasionnerait des crises.

Il est important de noter que certaines personnes atteintes de porphyrie et évitant les facteurs déclencheurs ont éliminer tous leurs symptômes.

2. Administration de glucose ou de médicaments apparentés à l’hème

Selon d’autres spécialistes des maladies sanguines, on pourrait administrer du glucose, ou des médicaments apparentés à la molécule d’hème, pour atténuer les symptômes de cette maladie.

3. Phlébotomie (saignée veineuse)

De nos jours, la saignée veineuse, aussi appelée phlébotomie, est surtout utilisée dans le domaine de l’hématologie. Dans le cas de la porphyrie, on retire environ un demi-litre de sang par semaines à la personne atteinte de la maladie, et on compense le tout par une transfusion sanguine ; action réduisant le taux de porphyrine dans le sang. Anciennement, les techniques de saignée consistaient à boire du sang animal pour rétablir l’équilibre du système.

4. Thérapie génique

Le principe de la thérapie génique est simple sur papier, mais excessivement complexe à mettre en pratique. Comme nous n’avons pas découvert le gène responsable de la porphyrie, ce projet prometteur reste encore un moyen de guérison pour l’avenir. Par contre, des chercheurs sont sur le point de découvrir ce gène, et nous pourrions bientôt guérir la grande majorité des malades, en injectant le gène au patient. De cette façon, le gène malade serait remplacé par celui qui est en bonne santé.

http://pages.infinit.net/marct/porphyri.htm

voilà bisous natou xx What a Face

natou

Nombre de messages : 1731
Age : 45
Localisation : rive-sud de montréal
Emploi/loisirs : lecture, marche, animaux, thérapies naturelles , guérison, spiritualité et bien sûre tout sur le paranormal...
Humeur : bonne
Date d'inscription : 28/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum